Après tant et tant de "succès", tant et tant de regroupements de chorales qui se sont soldés par des salles combles et ont touché des dizaines de milliers de spectateurs, nous n'avons plus conscience de l'énergie que cela représente, de l'enthousiasme que cela nécessite et de l'exemplarité qui en résulte.

Pour se rendre compte de cet engouement toujours renouvelé à chaque fois qu'un projet est proposé, il faut un regard extérieur, un regard neuf qui découvre notre organisation. Ce regard est celui d'Anne qui est venue spécialement de Lille pour chanter avec nous, et qui relate cette expédition et son immersion dans le choeur.

Voici ce qu'elle en dit dans le blog dogoramania, que nous vous invitons à consulter : 
http://www.dogoramania.com/blog/index.php/2013/06/05

"Il est des projets dont on se demande s'ils sont bien raisonnables, s'ils sont vraiment réalisables, si l'on n'a pas rêvé en les découvrant ....

Les projets Concerts en Vienne font partie de cette catégorie là : ambitieux, quelque peu démesurés, immensément généreux à tout le moins, ils fleurissent tous les quatre ans...
En 2011/2012 leur aventure s'est appelée DOGORA...

Et ce fut un DOGORA XXL qu'ils ont porté...

Jamais projet dogorien n'aura été aussi ambitieux, à divers points de vue : nombre de choeurs mixtes concernés, nombre de choristes adultes et enfants sur scène, nombre de concerts organisés. Dorothée et Augustin ont entrainé dans leur sillage un millier d'artistes chanteurs et musiciens amateurs, et présenté pas moins d'une dizaine de concerts DOGORA en Vienne entre mai et septembre 2012.

Le coeur musical de la Vienne a battu au rythme de cette belle oeuvre durant toute l'année scolaire dernière, et l'apogée de cette aventure a été vécue au Futuroscope le 1er septembre 2012, avec un concert en plein air réunissant 1000 artistes et 7000 auditeurs !

Mais la cerise sur ce délicieux gâteau a été cet ultime concert organisé le 1er juin 2013 au Lawson Body de Poitiers.

J'ai eu la chance d'être accueillie parmi le choeur mixte pour vivre ce concert. Il fut de très grande qualité, tant émotionnelle qu'artistique. Il fit d'ailleurs l'unanimité parmi les artistes, le public et les chefs d'orchestre et de choeur. Ce lieu que l'on envisage comme peu accueillant pour y écouter de la musique (Lawson Body) s'est transformé en un chaleureux écrin coloré lorsqu'il fut rempli.

Pour ma part, j'y ai apprécié tant de choses....

L'accueil attentif des choristes et des organisateurs, amusés de voir débarquer un choriste passionnée de l'oeuvre pour ce concert unique, le message d'Etienne aux choristes avant le concert, la belle entrée colorée et en ordre des 500 choristes tellement heureux de se retrouver pour cet ultime tour dogorien, l'émotion musicale qui a circulé entre nous, avec les solistes, les enfants, les musiciens, les chefs, et jusqu'au public chaleureux et réactif, ces belles attitudes de certains enfants choristes, absorbés par les instants musicaux vécus, les échanges empreints de sincérité entre choristes.... Et même ce petit oiseau de printemps qui, sans doute perché sur le toit, rivalisait de vocalises gracieuses lorsque la partition dogorienne proposait des respirations silencieuses !

Nous avons réussi de belles choses ce soir-là... Les regards lumineux en disaient plus que tout beau discours, comme toujours lorsque des moments de grâce sont vécus autour d'une expression artistique réussie.
Des retrouvailles 9 mois jour pour jour après le dernier concert 2012... Un temps de gestation parfait pour le concert le plus abouti parmi la dizaine qu'a comporté ce projet
Dogora en Vienne....

Belle conclusion en somme, pour repartir le coeur léger, chacun vers d'autres aventures musicales. "

Anne Perraud